Le menu

Donald Trump entend réformer l'ONU

Le président américain Donald Trump a donné le coup d'envoi à l'Assemblée générale des Nations unies lundi en proposant de réformer la structure de l'organisation, qu'il juge alourdie par la bureaucratie.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le président Trump a fait ses premiers pas au siège de l'ONU en appelant ses membres à appuyer sa déclaration de dix points, dont le but est de rendre l'organisation « plus efficace et performante ».

« Au cours des dernières années, l’ONU n’a pas atteint son plein potentiel à cause de la bureaucratie et de la mauvaise gestion », a déclaré le président américain.

L'ONU doit se concentrer plus sur les gens et moins sur la bureaucratie.

Donald Trump, président américain

Très critique de l’organisation au cours de la campagne présidentielle américaine, voilà que Donald Trump tente de remédier aux lourdeurs administratives de l’ONU et aux coûts qu’elles engendrent. Autrefois taxée d’être faible et incompétente, l’organisation est désormais pleine d’un « potentiel extraordinaire », aux dires du président.Jusqu’à présent, 126 des 193 membres ont déjà adhéré aux grandes lignes du projet, mais les signatures de certains membres permanents du Conseil de sécurité, comme la Chine et la Russie, restent incertaines.« C’est un nouveau jour pour les Nations unies », a souligné Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis à l’ONU, saluant « l’appui de la communauté internationale à cette réforme ».Si Donald Trump est revenu à la charge plus d’une fois au sujet des fonds que nécessitent les opérations de paix, le projet de réforme ne présente aucun chiffre, se limitant à énoncer de grands principes pour améliorer « l’efficacité » de l’organisation.

Couper dans les dépenses

Chose certaine, le président compte réduire les dépenses de l’ONU, qui sont principalement financées par Washington. À titre de plus grand contributeur, les États-Unis assurent 28,5 % des 7,3 milliards de dollars du budget des opérations de paix et 22 % des 5,4 milliards de ses crédits de fonctionnement.

La perspective de couper dans le budget inquiète certains diplomates. À titre d'exemple, la réduction de moitié des ressources du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), qui dépend à 40 % de la contribution des États-Unis, le rendrait impossible à opérer, soutiennent-ils.

Pour le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, la volonté de faire des économies à tout prix pourrait venir « saper l’efficacité » des missions de l'ONU.

Avec son initiative de réforme, le président américain vient marcher sur les plates-bandes du secrétaire général, qui menait déjà des réformes structurelles. M. Guterres devrait par ailleurs s'entretenir avec Donald Trump au courant de la journée.

« On n'a pas à être d'accord ou pas d'accord » avec le texte américain, dans lequel « il n'y a pas grand-chose de contradictoire » avec le processus engagé par le secrétaire général, a confié sous le couvert de l'anonymat un responsable de l'ONU à l'AFP.

D'autres rencontres sont prévues cette semaine, notamment avec le président français Emmanuel Macron et le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. Les « activités déstabilisantes » de l’Iran seront au cœur des discussions, a indiqué le conseiller à la sécurité nationale du président américain, H.R. McMaster.

Donald Trump doit prendre la parole mardi devant l'Assemblée générale des Nations unies, alors que seront à l'ordre du jour le conflit dans la péninsule coréenne et les divergences sur la question du climat.

Source : N/D




Conférences

Pendant les trente-sept années durant lesquelles j’ai donné des conférences, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes merveilleuses, des personnes qui recherchaient la lumière.

» Lire plus

Laissez un commentaire
Insolite
Les liens utiles
Plan du site

Les dernières news

Trump recruté par les militaires U. S. pour combattre la corruption. : Le -29/04/2018 à 19h31

Selon Jerome Corsi, chroniqueur chevronné et auteur de best-sellers , il a été approché il y a trois ans par un groupe de généraux et a déclaré que Donald Trump avait été recruté par les services de renseignements militaires américains pour participer aux élections présidentielles de 2016. corruption des fonctionnaires de l'État profond des positions de pouvoir.
À lire dans "l'Évènement".

Fin de partie pour la Cabale. : Le -19/04/2018 à 19h03

La faction de la Mafia Khazar qui a essayé de déclencher la Troisième Guerre Mondiale et tuer 90% de l’humanité vit maintenant ses derniers moments, selon de multiples sources concordantes. Les indices les plus évidents en ont été le décret présidentiel et une annexe de 636 pages, publiés le 1er mars par le Président des États-unis Donald Trump et le Département de la Défense, qui ouvrent la voie à des tribunaux similaires à ceux de Nuremberg.
À lire dans "L'Évènement"

VOIR TOUS LES MESSAGES

Les navigateurs

Le site de Transition 2017 est structuré avec les dernières versions des navigateurs :
Google chrome ,
Microsoft Edge,
Mozilla Firefox,
Opera,
Maxthon
et finalement Safari pour PC en français.

Pour me contacter


Copyright © 2018 de Transition2017
Tous les droits sont réservés

Mise à jour le : 20 | 05 | 2018