Le menu

Donald Trump et la bulle de Washington

Le président Donald Trump ressort affaibli, menacé de ce qui peut être considéré comme l'une des pires semaines de sa jeune présidence. Mais est-ce vraiment le cas? Pas si vous écoutez d'autres sources d'informations que les grands médias généralistes. Et que vous sortiez de Washington.

Donald Trump a quitté les États-Unis pour le Moyen-Orient, son premier voyage à l’étranger à titre de président. Symboliquement du moins, il laisse derrière lui toute une série de controverses et d’allégations. Outrés, certains ont évoqué divers scénarios pour le chasser du pouvoir. Pourtant, ces récentes secousses sont perçues bien différemment à l’extérieur de la capitale américaine.

Une preuve est arrivée par courriel au milieu de cette semaine d’allégations et de démentis. Une missive envoyée par l’organisation de campagne de Donald J. Trump qui annonçait un « record de financement numérique » en une seule journée. La preuve, avance-t-on, que toutes ces révélations ont fouetté l’ardeur des partisans.

« Les Américains, affirme le courriel, se tiennent aux côtés du président Trump alors qu’il lutte contre les médias de masse, les démocrates au Congrès et les élites politiques. » Vrai, Donald Trump est très impopulaire. Mais il conserve un bon plancher d’appuis. Plus de 38 % des Américains. Semblables aux pires moments de la campagne électorale.

C’est bien connu, ceux qui appuient le président ne font pas confiance à CNN, au New York Times ou au Washington Post. Portez attention à Fox News, à Breitbart News, vous aurez une autre lecture des événements qui secouent la Maison-Blanche.

On parle surtout des dernières révélations comme d’un complot visant à nuire au président. Une partie du monde du renseignement serait responsable, les médias seraient complices. Et beaucoup de ces révélations attribuées à des sources anonymes sont vues avec méfiance.

« Rappel amical, lançait sur Twitter le stratège conservateur Chris Barron, cette hystérie est basée sur une histoire venant d’une source anonyme à propos d’une note qu’aucun journaliste n’a jamais vu. »

L’argument tient la route. Les Américains ne savent pas qui transmet aux journalistes ces fameuses notes que James Comey aurait gardées de ses rencontres avec Donald Trump du temps où il dirigeait encore le FBI. Quelles parts de la vérité ne sont pas encore dites? Quel agenda est mieux servi par ses informations?

« Kool-aid anti-Trump »

Prenez l’exemple des renseignements ultraconfidentiels que le président aurait révélé aux Russes dans le bureau ovale. Ceux qui mettaient en danger la vie d’informateurs israéliens, selon plusieurs sources anonymes. C’était au lendemain du renvoi de James Comey. L’image est trop parfaite pour ceux qui imaginent Donald Trump en marionnette de Vladimir Poutine.

« Je ne vois pas encore Donald Trump de manière différente », m’explique au téléphone Greg Cerven, un résident d’une petite ville du Wisconsin qui s’est tourné vers Trump après avoir appuyé Obama deux fois. Cerven fait partie de ceux qui ont voté Trump.

Ses clients parlent un peu de politique dans le petit café-pâtisserie qu’il possède avec sa famille. Et ils s’interrogent sur le renvoi de James Comey. « Ça a l’air louche, souligne Greg, mais il faut attendre d’en savoir plus. Je n’ai pas assez d’informations pour porter un jugement. »

Il attend les conclusions des multiples enquêtes. D’ici là, Greg demeure fidèle à Donald Trump. « Il faut respecter le président. Jusqu’à preuve du contraire, il mérite mon respect », dit-il.

Source : Yanik Dumont Baron




Conférences

Pendant les trente-sept années durant lesquelles j’ai donné des conférences, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes merveilleuses, des personnes qui recherchaient la lumière.

» Lire plus

Forum
Conditions d'utilisation du Forum
Laissez un commentaire
Insolite
Les liens utiles
Plan du site

Les dernières news

Trump veut relancer l'idée d'une féforme des Nations Unies. : Le -23/10/2017 à 02h33

Trump veut relancer l'idée d'une réforme des Nations unies

Donald Trump, qui ne ménage pas ses critiques envers l'Onu, va s'employer à rallier des soutiens en faveur d'une réforme de l'instance mondiale en organisant une réception au siège des Nations unies à New York le 18 septembre, à la veille de son discours devant l'Assemblée générale.

Le phare de lumière. : Le -13/10/2017 à 20h54

Le Phare de Lumière est, souvent à son insu, un relai terrestre de la Hiérarchie cosmique. Plus ou moins consciente de son expansion spirituelle, pour s’être entraînée longuement dans de nombreux univers, cette âme brave, généreuse et déterminée s’est chargée d’une mission difficile auprès de la Terre et de l’humanité, à un moment de grand péril, pour amener ses semblables à accomplir un pas de géant, dans le domaine de l’élévation de la conscience commune, en changeant ses pensées, ses conceptions et ses croyances, insistant sur le fait que tous ne font qu’Un.
À lire dans "Conscientisation".

VOIR TOUS LES MESSAGES

Les navigateurs

Le site de Transition 2017 est structuré avec les dernières versions des navigateurs :
Google chrome ,
Microsoft Edge,
Mozilla Firefox,
Opera,
Maxthon
et finalement Safari pour PC en français.

Pour me contacter


Copyright © 2017 de Transition2017
Tous les droits sont réservés

Mise à jour le : 22 | 10 | 2017