Le menu

Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé

Une étude réalisée dans les années 1990 est revenue à la surface. Elle prouve que les enfants non vaccinés sont moins propices à souffrir d’asthme, d’eczéma, d’infections O.R.L., d’hyperactivité ou d’autres troubles chroniques comparés aux enfants vaccinés. En outre, l’étude identifie qu’il y a un décuplement d’amygdalite chez les enfants qui ont été vaccinés et un total manque d’amygdalectomie parmi les enfants qui n’ont pas été vaccinés.

En 1992, la Immunization Awareness Society (IAS) mena un sondage pour examiner la santé des enfants néozélandais. Sans surprise, les résultats de l’étude conclurent que les enfants non vaccinées étaient de loin en meilleure santé que les enfants vaccinés.

Des questionnaires furent distribués aux membres d’IAS et leurs amis pour répondre à diverses questions concernant la santé. Un total de 245 familles, dont 495 enfants, retourna le formulaire. Parmi ces enfants, 226 avaient été vaccinés et 269 ne l’étaient pas.

La santé des enfants et l’éthique

L’âge des enfants à l’étude débute à 3 semaines.

Parmi les enfants étudiés, 273 étaient des garçons et 216 étaient des filles (6 n’étaient pas classés).

Sue Claridge, qui rapporta l’étude, écrit : « On demanda aux répondants de l’étude de fournir l’année de naissance, le genre, les vaccins reçus, de quelle maladie chronique les enfants avaient souffert si c’était le cas (asthme, eczéma, infections O.R.L., amygdalites récurrentes, hyperactivité, diabète ou épilepsie), si l’enfant avait besoin d’un tube de ventilation [placé dans l’oreille], avait eu une amygdalectomie ou avait été suivi pour des compétences motrices développées (marche, marche à quatre pattes, position assise, etc.). Les parents fournirent également des informations au sujet de l’allaitement et les biberons et à quel moment l’enfant a été sevré dans le cas d’un allaitement. »

Durant l’étude, un fait intéressant surprit. Les recherches découvrir que 92% des enfants exigeants une amygdalectomie avait reçu le vaccin de la rougeole, ce qui indique que le vaccin pour la rougeole peut avoir rendu les enfants susceptibles à l’amygdalite.

L’étude révèle aussi que 81 familles avaient autant vacciné que non vacciné leurs enfants. C’est-à-dire que ces familles avaient vacciné leur enfant ainé mais étaient moins disposées à vacciner leur enfant plus jeune, à cause de la préoccupante pertinence des vaccins de plus en plus grandissante.

Les chercheurs conclurent : «C’était une étude très limitée, particulièrement en terme de nombre d’enfants non vaccinés qui étaient impliqués et des états chroniques qui étaient étudiés. Cela a fourni de solides preuves scientifiques en support aux considérables preuves anecdotiques, concluant que les enfants non-vaccinés sont plus en santé que leurs pairs vaccinés. »

Bien que les gouvernements du monde aient continuellement statué qu’étudier la vaccination versus la non-vaccination des enfants pourrait être non-éthique, les recherches new-zélandaises l’ont fait et ne constituent pas seulement des études comparatives.

Les enfants vaccinés ont 5 fois plus de probabilité de souffrir d’une gamme de maladies

En septembre 2011, des chercheurs allemands ont effectué une vaste étude interrogeant un total de 8000 enfants non-vaccinés allant de 0 à 19 ans. Comme pour l’étude néo-zélandaise, les chercheurs ont collecté leurs données via des questionnaires.

Les résultats montrèrent que vacciner un enfant avait augmenté de 5 fois plus de probabilité les chances de souffrir d’une variété de maladies ou d’un désordre que de ne pas vacciner un enfant. Les chercheurs arrivèrent à cette conclusion en comparant leur étude à celle du KiGGs, laquelle examina un large groupe de personnes constitué de 17 461 participants âgés entre 0 et 17 ans.

Dr. Andreas Bachmair, une homéopathe allemande responsable de collecter les résultats du sondage depuis le site internet vaccineinjury.info déclare que: «L’asthme, le rhume des foins et la neurodermatite [réaction inflammatoire cutanée chronique] sont de plus en plus observés de nos jours. Une récente étude allemande comportant 17461 enfants entre 0 et 17 ans [enfants vaccinés et non-vaccinés] montra que 4,7% de ces enfants souffrent d’asthme, que 10,7% de rhume des foins et 12,2% de neurodermatite. Ce nombre diffère dans les pays de l’Ouest. Aux États-Unis, le pourcentage d’enfants touchés par l’asthme est de 6% alors qu’il est de 14-16% en Australie (Australia’s Health 2004, AIHW).

L’asthme parmi les enfants non vaccinés de l’étude [étude allemande effectuées sur 8000 enfants] tourne autour de 2,5%, 3% pour le rhume des foins et 7% pour les neurodermatites. Mais selon l’étude menée par le KIGGS, plus de 40% des enfants entre 3 et 17 ans étaient sensible à au moins un allergène lors de tests (20 allergènes courants étaient testés) et 22,9% avaient un trouble allergique. Bien que nous n’ayons pas effectué de tests sanguins, autour de 10% déclarèrent que leurs enfants avaient une allergie.» [3] (Comme cette étude est longitudinale, le nombre d’enfants étudiés a depuis augmenté de 13 222 personnes.

Bien qu’il y avait quatre cas d’autisme répertoriés parmi les enfants non-vaccinés, Dr. Bachmair déclara que: «De ces quatre enfants, l’un fut testé avec un fort taux de métal (mercure, aluminium, arsenic); dans un autre cas, la mère fut testée avec un fort taux de mercure. Pourtant, ce nombre n’est pas significatif quand nous le comparons au cas de 1 enfant sur 88 répertorié par le CDC comme ayant des troubles autistes [étude menée aux États-Unis].»

Les autres maladies trouvées et presque inexistantes chez les enfants non-vaccinés

Dr. Andreas Bachmair continua son rapport en déclarant que leur étude montra que la prédominance entre la sinusite, les verrues, les problèmes de peau et les infections à l’oreille était basse chez les enfants non-vaccinés, tout autant que pour les cas de diabète et d’épilepsie. Il continua en déclarant que les résultats démontrèrent que la prédominance de plusieurs autres maladies chez les enfants non-vaccinés était aussi significativement basse.

«Puisque des questions ouvertes sont incluses dans notre formulaire de sondage, nous avons évalué la prédominance (des premiers 10,070 participants) pour d’autres désordres et maladies. Les enfants non-vaccinés montrèrent de faibles chances d’être atteints des troubles suivants :

  • Dyslexie: 0,21%
  • Délai de parole/problème d’élocution: 0,38%
  • Trouble sensoriel: 0,28%
  • Anxiété: 0.25%
  • Dépression: 0.12%
  • Énurésie: 0.12%
  • Maladie cœliaque : 0.12%
  • Sensibilité au gluten: 0.41%
  • Reflux gastro-œsophagien: 0.06%

Conclusion

Cette étude montre sans aucun doute que les enfants non-vacciné sont en meilleure santé que leurs pairs vaccinés et, pour cette raison, ces études devraient être examinées avec attention par les parents et professionnels qui étudiants les dangers des vaccins.

Références

  1. http://www.viewbix.com/v/Unvaccinated-Children-Healthier…
  2. http://healthimpactnews.com/2011/new-study-vaccinated-children-have-2-to-5-times-more-diseases…
  3. http://www.vaccineinjury.info/vaccinations-in-general/health-unvaccinated-children…
  4. http://www.cdc.gov/ncbddd/autism/data.html

Cette article est un traduction de Jenny d’Essence d’Adama de l’article Studies Prove Without Doubt That Unvaccinated Children Are Far Healthier Than Their Vaccinated Peers
http://vactruth.com/2014/02/26/unvaccinated-children-healthier/

Source : http://essenceadama.com/




Conférences

Pendant les trente-sept années durant lesquelles j’ai donné des conférences, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes merveilleuses, des personnes qui recherchaient la lumière.

» Lire plus

Forum
Conditions d'utilisation du Forum
Laissez un commentaire
Insolite
Les liens utiles
Plan du site

Les dernières news

Trump, la vérité sur le 11 sept. 2001. : Le -17/08/2017 à 02h33

Trump est un Président pour la Vérité sur le 11 septembre !
La Maison Blanche a été truffée d'appareils d'écoute par "l'État Profond" pour empêcher de divulguer des infos sur les attentats du 11 septembre 2001 !
À lire dans la page "Trump".

Caputo. La Russie et les élections américaines. : Le -03/08/2017 à 19h08

Alors que les Démocrates tentent de maintenir en vie le «dossier russe», qu’ils pensent tenir le bon bout, et espèrent le faire rebondir autour de la rencontre de Donald Trump Jr. avec une avocate russe qui était supposée avoir des dossiers compromettants sur Hillary Clinton, mais n’avait en fait qu’un dossier sur l’adoption d’enfants russes par des Américains entre les mains, trois faits très importants dont aucun de vos médias ne vous parlera jamais viennent encore de gripper le narratif des Démocrates et pourraient se retourner contre eux :
À lire dans "Trump"

VOIR TOUS LES MESSAGES

Les navigateurs

Le site de Transition 2017 est structuré avec les dernières versions des navigateurs :
Google chrome ,
Microsoft Edge,
Mozilla Firefox,
Opera,
Maxthon
et finalement Safari pour PC en français.

Pour me contacter


Copyright © 2017 de Transition2017
Tous les droits sont réservés

Mise à jour le : 20 | 08 | 2017