Le menu

Prévenir le cancer du sein

Le cancer du sein touche chaque année de plus en plus de femmes. On ne connaît pas encore toutes les causes de cette terrible maladie. Mais, on sait qu'il est possible de lui rendre la vie dure.
Suzanne Décarie

Le nombre de cancers du sein va toujours en augmentant. Dans les années 1960, au Québec, 1 femme sur 20 risquait d'en être atteinte au cours de sa vie, contre 1 sur 9 aujourd'hui. Cette année, 5 400 femmes seront touchées, et 1 450 en mourront. Les causes de la maladie restent obscures, mais on connaît certains de ses facteurs de risque. Si on a peu de pouvoir sur plusieurs d'entre eux, on en a sur d'autres.

Il y a certains facteurs contre lesquels on ne peut rien. Le fait d'être une femme, par exemple, premier facteur de risque du cancer du sein : 99 % des personnes atteintes sont des femmes.

Et plus on avance en âge, plus les risques d'avoir le cancer du sein augmentent. Contre cela non plus on ne peut rien, tout comme on ne peut rien contre le fait qu'un membre de notre famille a eu le cancer du sein (autre facteur de risque). On ne peut rien non plus contre son hérédité (de 5 à 10% des cancers sont liés à une prédisposition génétique). Autres facteurs de risque : avoir eu ses premières règles avant l'âge de 12 ans, avoir accouché de son premier enfant après 30 ans et avoir été ménopausée après 55 ans.

Si on ne peut rien contre ces facteurs de risque, on peut cependant modifier son alimentation et certaines habitudes de vie, et ainsi mettre toutes les chances de son côté.

Le World Cancer Report, paru en avril dernier, indique clairement qu'en prenant des mesures contre le tabagisme et les infections et d'autres en faveur d'une alimentation plus saine, on pourrait éviter un tiers des cas de cancer et en guérir un autre tiers. Publié par le Centre international de recherche sur le cancer, le rapport prévoit une augmentation de 50 % des cas de cancer, pour atteindre 15 millions de nouveaux cas par an en 2020. Mais il assure aussi que l'adoption de modes de vie sains et de mesures de santé publique pourraient contrer cette tendance. «Le dépistage précoce est une mesure de prévention efficace, rappelle le Dr Marc David, radio oncologue et conseiller médical auprès de la Société canadienne du cancer, division du Québec. Tout comme le fait de faire de l'activité physique, d'avoir une alimentation équilibrée et de cesser de fumer.» Alors on s'y met!

Maintenir un poids santé

Maintenir un poids santé a des effets protecteurs. Après la ménopause, le surplus de poids joue un rôle dans la production d'hormones. Plus on en produit, plus on risque d'être atteinte d'un cancer hormonodépendant. Santé Canada précise qu'une augmentation de plus de cinq kilos pendant l'âge adulte constitue un facteur de risque important de cancer du sein après la ménopause.

«On a fait une expérience avec des rates à qui l'on injectait un carcinogène spécifique au cancer du sein», raconte Marielle Ledoux, professeure au Département de nutrition de l'Université de Montréal. Certaines étaient sédentaires; d'autres faisaient l'équivalent d'un exercice modéré sur tapis roulant; d'autres encore avaient une alimentation restreinte en énergie (20% de moins que celle de leurs consoeurs). Au bout d'une vingtaine de semaines, les sédentaires, qui étaient trois fois plus grosses que celles qui faisaient de l'exercice, ont toutes eu un cancer du sein. Chez les rates à la diète restreinte et chez celles qui étaient actives, il y avait moitié moins de cancer du sein, et la maladie apparaissait beaucoup plus tard dans leur vie. Conclusion? Pour plus de protection, on maintient un poids santé et... on bouge.

Bouger

«L'activité physique aide à prévenir le cancer du sein dans la mesure où elle aide à maintenir un poids santé, affirme Marielle Ledoux. Le fait de faire de l'activité physique change notre profil lipidique, hormonal, glycémique. Les personnes qui ont un surplus de poids, mais qui sont actives physiquement, sont en meilleure santé.»

La pratique d'une activité physique modérée de 30 à 60 minutes au moins quatre jours par semaine peut réduire le risque de cancer du sein de 30 à 40%. Intéressant : selon un article de la Dre Christine Friedenreich, épidémiologiste à l'Alberta Cancer Board, publié dans Epidemiology de novembre 2001, on peut profiter des effets protecteurs de l'activité physique même si on s'y met à un âge avancé. Les femmes ménopausées qui ont été actives toute leur vie ont un risque du cancer du sein inférieur de 42%, alors que celles qui le sont devenues seulement après la ménopause présentent un risque du cancer du sein inférieur de 40%!




Conférences

Pendant les trente-sept années durant lesquelles j’ai donné des conférences, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes merveilleuses, des personnes qui recherchaient la lumière.

» Lire plus

Forum
Conditions d'utilisation du Forum
Laissez un commentaire
Insolite
Les liens utiles
Plan du site

Les dernières news

Le phare de lumière. : Le -13/10/2017 à 20h54

Le Phare de Lumière est, souvent à son insu, un relai terrestre de la Hiérarchie cosmique. Plus ou moins consciente de son expansion spirituelle, pour s’être entraînée longuement dans de nombreux univers, cette âme brave, généreuse et déterminée s’est chargée d’une mission difficile auprès de la Terre et de l’humanité, à un moment de grand péril, pour amener ses semblables à accomplir un pas de géant, dans le domaine de l’élévation de la conscience commune, en changeant ses pensées, ses conceptions et ses croyances, insistant sur le fait que tous ne font qu’Un.
À lire dans "Conscientisation".

Les gens éveillés. : Le -01/10/2017 à 02h21

Être éveillé est le niveau émotionnel le plus élevé. Cela signifie être en harmonie avec vous-même physiquement, spirituellement et émotionnellement. Les personnes éveillées sont plus conscientes d’elles-mêmes et s’acceptent comme elles sont.

Les personnes éveillées adoptent certains comportements qui peuvent sembler étranges pour les gens qui n’ont pas encore atteint ce niveau de conscience. Certaines personnes pourraient ne jamais atteindre ce niveau, donc elles ne comprennent pas le comportement des gens qui sont l’ont déjà atteint.
à lire dans les "/Chroniques".

VOIR TOUS LES MESSAGES

Les navigateurs

Le site de Transition 2017 est structuré avec les dernières versions des navigateurs :
Google chrome ,
Microsoft Edge,
Mozilla Firefox,
Opera,
Maxthon
et finalement Safari pour PC en français.

Pour me contacter


Copyright © 2017 de Transition2017
Tous les droits sont réservés

Mise à jour le : 22 | 10 | 2017